Sous-Marin Actéon 1939

            Jean Péron Sous-Marin Actéon
 

             


           

 

        Février 1939       

 

 

   L'Actéon en mer

                                                         

Le lendemain, j'ai passé une visite d'embarquement à l'Hôpital Saint-Anne, une visite très stricte et sérieuse .
Sur un Sous-Marin on ne vous oblige pas à embarquer, c'est vous qui dites oui ou non.
Une fois embarqué, je me suis vite rendu compte que l'espace était très réduit.
Mon poste était à la barre de plongée avant et mon matelot à la barre arrière.

En temps de paix, lorsque nous faisons des exercices de plongée nous sommes toujours à deux Sous-Marins,si l'un ou l'autre n'est pas remonté à la surface c'est qu'il lui est arrivé quelque chose, car on doit toujours remonter ensemble à l'heure prévu.
En temps de guerre c'est différent. Pendant des exercices sur
l'Actéon, deux Sous-Marins ont été perdus ( le Phemix et le Prométhé ) la même série que l'Actéon, et nous n'avons jamais su ce qu'il leur était arrivé.
Un jour d'exercices avec l'Escadre, nous avons eu chaud, nous sommes descendus à près de 80 mètres, suite à une erreur d'immersion. Le mercure était resté bloqué sur le manomètre .
A cette époque, les Sous-Marins ne descendaient pas à plus de 40 mètres ; ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.
Au-delà des 17 mètres de plongée, nous ne pouvions lancer une Torpille avec le périscope sorti car il aurait été noyé et on aurait perdu le bateau ennemi.
Quelques mois plus tard,
l'Actéon
devait rentrer à l'arsenal pour carénage car il en avait besoin, mais avec la déclaration de guerre tout ça a été remis à plus tard.
Je suis passé rapidement Second - Maître.
Sur un Sous-Marin nous prenons du galon trois fois plus vite que sur un bateau de surface, et sur un bateau on gagne plus de galons qu'un Marin qui reste à terre. En prenant ce grade, j'ai dû débarquer le 1er Septembre 1939.



                       





Cette série de sous-marins de 1er classe, la plus grande construite en France, comprenait,31 navires : Redoutable, Vengeur, Pascal, Pasteur, Henri Poincaré, Poncelet, Archimède, Fresnel, Monge, Achille, Ajax, Actéon, Achéron, Argo, Prométhée, Persée, Protée, Pégase, Phénix, L'Espoir, Le Glorieux, Le Centaure, Le Héros, Le Conquérant, Le Tonnant, Agosta, Bévéziers, Ouessant, Sidi-Ferruch, Sfax et Casabianca.

Caractéristiques : 1550 tonnes surface et 2070 en plongée; 6000 cv ; 92,30 x 8,2 x 4,9 mètres; 2 moteurs électriques de 1000cv ; 2 moteurs diesel de 3000cv ; Un canon de 100mm + un canon de 37mm + 2 mitrailleuses de 13,2mm + 9 tubes lance-torpilles de 550 (11 torpilles) + 2 tubes lance-torpilles de 400 (2 torpilles).

Mis en service en 1931. l'Actéon est déployé en Méditerranée puis au Levant en mai 1940.
En mission en A.O.F (juin 1941) puis au Maroc (décembre 1941); L'Actéon est coulé
par 2600 métres de profondeur au large d'Oran par le HMS Wescott le 8 novembre 1942 lors du débarquement allié en Afrique du Nord.,
tout son équipage a été tué.



                                                 

    * Les vivres à bord *

 


 


                                                 

   * SANTE *

 

 

 

 

Documents d'inauguration

fournis par Mr Henri PROTEAUX :

*********

Déjeuner du 10 Avril 1929

*********

   

 

 

 

Numéro de coque

 Q 149

Numéro, marque ou symbole

S5  -  S3  -  1  -  36  -  32  -  53

Type

Sous-marin de première classe de grande patrouille type 1500 tonnes - M-6 - tranche 1926

Classe

Pascal

Auteur

Jean-Jacques Roquebert

Type de coque

Sous-marin à double coque 

Chantier

Ateliers et chantiers de la Loire Penhoët

Tonnage surface

1570

Tonnage Plongée

2084

Longueur

92 m 30

Largeur

8 m 20

Tirant d'eau

4 m 70

Vitesse en surface

17 nœuds

vitesse en plongée

10 nœuds

Immersion maximum de sécurité

80 mètres

Effectif Mlot-QM-OM + Officiers

57 + 5 73 maxi

Armement évolutif

 

- 9 tubes de 550 mm

- 2 tubes de 400 mm

- 11 torpilles de 550 mm

- 2 torpilles de 400 mm

- 1 canon de 100 mm

- 2 mitrailleuses de 13,2 mm

 

Motorisation

 

- 2 moteurs diesel type Sulzer de 3000 cv

- 2 moteurs électriques  de 1000 cv

 

Propulsion

2 hélices

Ordonné le 01.06.1925
Date de mise en chantier 18.05.1927
Date de mise sur cale 20.07.1927
Date de lancement 10.04.1929
Date de mise en service 18.12.1931
Date de retrait ou de perte 08.11.1942
Destinée

 

 

 

Precedent.gif                accueil_008_home.gif              94[1].gif   
                                                                                             Cuirassé Provence




 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site