1928-1929 Apprentissage

 

                                   noeudmarin1.gif

 

                                    Belle_Ancre_2.gif                                Belle_Ancre_2.gif

Chene_separateur.gif

 

              Je suis né le 11 Juin 1909 à Ploujean à côté de Morlaix dans le Finistère, mon père décède alors que j'avais trois ans et à l'âge de douze ans je pars avec ma mère et ma sœur pour Paris .
   J'étais Fraiseur Outilleur dans une usine à Bois-Colombes, j'habitais chez ma sœur Jeanne, j'ai quitté la vie civile le 5 octobre 1928 pour m'engager dans la marine, j'avais 19 ans, j'ai passé la visite médicale à L'École Militaire .
   Donc, bon pour le service et pour faire un bon Marin !!! On ma dirigé sur le dépô
t de  Cherbourg (La Manche) où je suis resté 5 jours, et pour ne pas perdre de temps nous avons fait des exercices dans la cour du dépôt.       
   Ensuite, on me désigne pour le dépôt de Toulon: moi qui n'avais pas beaucoup voyagé ça commençait bien !
   Nous sommes une quinzaine à partir en détachement de Cherbourg pour la gare; avec un Second - Maître et un  Quartier-Maître.
 Partis le soir, nous sommes arrivés le lendemain matin vers 11 heures à
la gare de Toulon, car de la gare au dépôt, nous avons presque une heure de marche avec le grand sac sur le dos (en ce temps là, il n'y avait pas d'autocar comme aujourd'hui).  
   L'âprés-midi, on nous donne un Hamac et il fallait avec les cordages le monter soi-même; une drôle de pagaille, car mine de rien c'était compliqué, c'est le métier de Marin qui commence .

                                                                 

                                                              Cuirassé Diderot.   

                                                           ( les bandeaux sont un peu défraîchis )

   diderot.jpg

                Mon premier embarquement, en Octobre 1928 le cuirassé Diderot. , un 5 cheminées qui marche au charbon.  

               J'apprend le vrai métier de marin.  

               Faire les noeuds, les tuyautages avec leurs couleurs, puis les compartimentages.

 

 

 Chene_separateur.gif

                                                     

                                             Navire école Le Rhin

       

 

                   Janvier 1929  j'embarque 2 mois pour un cour de canonnier sur le navire école Le Rhin un deux mâts

      (genre bateau corsaire)
             

       Canon avec le sabord  

 

Chene_separateur.gif

 

Cuirassé Ernest-Renan

ernest-renan.jpg

 

Et pour finir ma formation j'embarque 4 mois sur le cuirassé Ernest-Renan  un 6 cheminées

qui fonctionne au charbon.

 Et c'est là que j'ai obtenu mon brevet de matelot canonnier .

                                    

 

 

 

 

 

                   

 

 

 

Les caractéristiques du

Cuirassé Diderot,

DES CUIRASSÉS DE 18 350 T
Le Diderot, le Danton, le Condorcet, le Mirabeau et le Vergniaud appartenaient à une classe de cuirassés de premier rang de 18 350 t, dotés d’une puissante protection. Celle-ci consistait en une ceinture s’élevant à 2,50 m au-dessus de la flottaison et descendant à 1,50 m au-dessous, d’une épaisseur variant de 80 à 270 mm. Ces bâtiments comportaient également un caisson protecteur contre les torpilles, dit système de La Seyne, et d’une ceinture autour des œuvres mortes allant de l’arrière de la tourelle avant à l’éperon, de 64 mm d’épaisseur et de 2,50 m de hauteur, l’avant étant blindé jusqu’à 5,30 m au-dessus de la flottaison. Les tourelles de 305 mm avaient un blindage de 280 mm dans leur partie fixe et de 300 mm dans leur partie mobile.

 -----------------------------------------  

Navire école Le Rhin

Caractéristiques :

5445 t ; 2 600 cv ; 105 x 15 x 6,7 m ; coque en fer ; 8 chaudières ; machine alternative à 3 cylindres ;

capacité de transport : 422 chevaux et 3 000 h ; 13 nœuds ; 310 h.

Armement : II canons.

Observations :  
 
Navire désigné également "transport écurie" construit sous le nom de Gironde
20.09.1880 : date du marché
1885 : achevé et affecté aux rotations Toulon-Extrême Orient
20.07.1887 : armé pour un voyage en Indochine
1895 : campagne de Madagascar
30.06.1909 : renommé Tourville
1909-1914 : école des canonniers à Toulon en remplacement de la Couronne
02.06.1911 : CV Allemand, commandant
27.08.1913 : CV Carré, commandant
04.12.1914 : armé à Toulon
26.12.1914 : de Toulon pour Malte
1915-1916 : atelier des sous-marins à Corfou, CV Morel, commandant
1920 : transport de l’Armée navale
1922 : hôpital
1924 : atelier central de la flotte et école des canonniers
26.11.1924 : renommé Rhin
1924-1929 : école des officiers de réserve
1929-1933 : école des timoniers
1933-1939 : désarmé à Toulon
27.11.1942 : non sabordé
07.03.1944 : coulé au quai Noël lors d’un bombardement de l’US Air Force
25.08.1944 : retrouvé très endommagé à la Libération, rayé
1948 : démoli.

 

------------------------------------------

Cuirassé Ernest Renan 
 
  Endurance : 6700 miles à
10 noeuds ; 
 Dimensions : 159 m x 36 x 8,40 m ; tirant d'eau : 8,40 m ;  Déplacement : 13.730 t. 
Armement : 4 canons de 194 mm accouplés dans les tourelles d'extrémités ; 12 canons de 164 mm ; 6 canons de 75 mm contre-avions ; 12 canons de 65 mm ;
 2 tubes lance-torpilles sous-marines ;
 Machines : 3 machines alternatives de 37.600 CV, 42 chaudières Niclauses   cheminées ; vitesse : 24 noeuds ;
 effectif : 22 officiers et 801 hommes d'équipage (puis 825 équipage).
Ce bâtiment faisait partie du programme de construction navale de 1900, dans la lignée du cuirassé " Léon-Gambetta ". Il était déjà nommé fin 1901.

La presse de l'époque ne tarda pas à s'emparer de l'événement, d'autant plus que nous sommes en pleine crise d'intolérance de l'Église et de l'État et aux personnes bien pensantes de se demander comment on pouvait donner le nom d'un philosophe fervent partisan de la paix, à une pareille machine de guerre. ( Il ne faut pas oublier l'intervention personnelle et épistolaire de Renan lors du conflit Franco-prussien de 1870-71, auprès de son homologue allemand Strauss, également auteur d'une " Vie de Jésus " et de Victoria, épouse du prince Frédéric de Prusse ).

Voici donc en quels termes fut relaté cet événement : " Monsieur Pelletant, ministre de la marine, a signé récemment le traité donnant aux chantiers et ateliers de Penhoët, la commande du plus grand croiseur cuirassé de la marine française qui portera le nom de notre illustre concitoyen " Ernest Renan ".

 

 

   accueil_008_home.gif                  94[1].gif  

                                                                          CT Valmy

 

 

 

 

 

 

     

Commentaires (1)

1. le boulicaut patrick 22/01/2013

bonjour a tous, je suis le petit fils d'un marin qui a servi sur le diderot dans les années 1920 je possède une belle photo de ce marin si des personnes sont intéressé je peut leur envoyer a leur convenance mail ou autre.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site